Global Agricultural Services

la prospection hydrogéologique.

Il existe trois principaux types de méthodes, lesquelles sont d’ailleurs parfois utilisées successivement

A) La méthode du sourcier

sourc

Dans de nombreux pays (y compris au Maroc), certaines personnes possèdent des dons pour étudier et déterminer la présence d’eau dans un site et détecter les lieux de passage de circulations d’eau (veines, failles et nappes aquifères).

Appelés « sourciers », ce sont souvent des personnes qui ont des dons particuliers et qui ont été initiées par un de leurs prédécesseurs ou un sage du village.

 

B) Les méthodes de mesure de la résistivité électrique par courant continu.

Sans titre-2_0000_Calque 2

C’est la plus utilisée car elle est adaptée au plus grand nombre des situations.
La mise en place du dispositif consiste à envoyer un courant continu dans une structure géologique de terrain donné (50 à 400 volts suivant la résistivité – conductivité de celle ci) et ce, à l’aide de deux électrodes (A et B).

Il existe différents dispositifs de placement des électrodes (Wenner, Schlumberger, en carré…).

C)La Méthode de sondage dite RMP (résistance magnétique protonique)

Numis-lite-field

C’est une méthode de recherche directe de l’eau. Elle consiste à envoyer des courants électriques dans le sol, puis à mesurer des signaux provenant des noyaux atomiques d’hydrogène des molécules d’eau. Elle nécessite du matériel très perfectionné et notamment des magnétomètres à protons permettant de mesurer des champs électromagnétiques et dont les enregistrements peuvent être interprétés sur place et permettre surtout d’en déduire en quelques secondes la quantité d’eau présente sous terre dans la roche.

les méthodes De chercher des eaux contenues dans le sous-sol, appelées nappes phréatiques

a) L’enquête préalable

AIS réalise une recherche de la carte géologique de la région, de données climatiques et de toutes informations appropriées susceptibles d’être trouvées auprès des autorités locales ou régionales ou d’autres associations ou opérateurs intervenant dans la région.

b) Les méthodes modernes

Celles-ci permettent de mieux localiser les nappes et surtout de mieux en évaluer les dimensions, le volume et même la qualité et la pérennité.

La topographie

L’analyse de la cartographie et des indices végétaux donne une première approche de la présence d’eau. On peut même dans le cas de recherches à grande échelle réaliser une analyse globale de la géologie par photo-interprétation (d’images satellites ou de photos aériennes), laquelle peut mettre en évidence la présence de grandes lignes du relief pouvant être à l’origine de fractures à direction identifiable ou d’affleurements.

L’hydrogéophysique

em31

Les méthodes géophysiques représentent aujourd’hui les principales méthodes de prospection et de détection des aquifères souterrains. La technique choisie est surtout fonction du contexte géologique.

 Les Méthodes géophysiques traditionnelles

Avec ces méthodes, on cherche à étudier les propriétés physiques et en particulier électriques du sol. En effet,les nappes sont le plus souvent enfermées entre des roches. Or toutes les roches sont plus ou moins conductrices d’électricité, mais avec des conductibilités ou des résistances qui varient suivant leur nature : roches compactes, sèches, fracturées, mouillées, et structures perméables, imperméables.
La résistivité électrique d’une matière est la capacité de celle-ci à s’opposer au passage d’un courant électrique ;

 Les méthodes sont donc fondées sur la propriété des sols et des roches à conduire ou non l’électricité et la mesure de leur conductivité ou résistivité (l’inverse de la conductibilité).
De ces mesures sont ensuite déduites et précisées, ou seulement supposées mais 
 avec une bonne probabilité, la nature, l’importance et la qualité de la nappe. 

Détecteur d’eau souterraine

AIS vous propose les modèles des marque les plus fiable sur le marché des appareils réalisant les mesures d’hydrogéophysiques

 Ils ont un coût qui dépend de la taille de l’appareil, des frais d’entretien et de la formation à son utilisation.

 

PQWT-M100 Détecteur D’eau souterraine  Haute Précision Profondeur Recherche Souterraine Détecteur D’eau 100M

PQWT-TC150 150 mètres  Détecteur D’eau Souterraine Haute Précision

U542a3193c3de4f32a053247f0cca135cj

PQWT-TC150 Détecteur D’eau Souterraine 150 Mètres Cartographie Automatique

question fréquentes

Creusement des puits et réalisation de forages   

 Quelles sont les pièces demandées ?

   Une demande d’autorisation de l’intéressé ;
Un acte par lequel le demandeur justifie de la libre disposition du sol sur lequel les ouvrages ou les installations doivent être réalisés ;
Un plan de situation approprié indiquant les points d’eau, les ouvrages et les installations publiques se trouvant dans un rayon d’1 km ;
Le Projet agricole en cas d’irrigation.

 Quels sont les services chargés de recevoir la demande ?

    L’Agence du bassin hydraulique (ABH) – Direction Régionale de l’Hydraulique (DRH) concernée.

 Quels sont les services chargés de fournir en dernier lieu la préstation demandée ?

    L’Agence du bassin hydraulique (ABH) – Direction Régionale de l’Hydraulique (DRH) concernée.

 Quel est le délai de traitement ?

    40 jours.

 Quelles sont les taxes afférentes à la procédure ?

   Concernant les Agences du bassin hydraulique, les frais sont arrêtés par décision du Conseil d’Administration de chaque Agence :
 Les Frais des demandes d’autorisation varient entre 400 et 1.000 Dhs.

 Quels sont les services administratifs chargés de la procédure ?

    L’Autorité locale ;
 Les services de l’autorité gouvernementale chargée de l’Eau ;
 L’Agence du bassin hydraulique concernée.

 Quelle est l’administration chargée de la procédure ?

   Secrétariat d’Etat auprès du ministre de l’Energie, des mines, de l’eau et de l’Environnement, chargé de l’eau et de l’environnement

 Quelles sont les bases juridiques de la procédure ?

    Le décret n° 2-97-487 du 4 février 1998 fixant la procédure des autorisations et des concessions relatives au domaine public hydraulique

    La circulaire n° 150/DAAJ du 14 septembre 1998 relative aux Modalités d’application du décret ci-dessus

    Les arrêtés du Ministre de l’Equipement fixant le Seuil de creusement des puits et réalisation des forages et le seuil de prélèvement d’eaux souterraines à l’intérieur et à l’extérieur des périmètres des bassins hydrauliques.

    La loi n° 10-95 sur l’eau du 18 Rabia I 1416 (16 août 1995

Intéressé?

Contactez-nous et demandez une visite de consultation avec notre équipe d’experts.

Tél : + 212 661 100 228